Les arcs-en-ciel n’ont pas encore révélé tous leurs secrets. Un chercheur allemand a décidé de s’intéresser de plus près à ce phénomène climatique, qui pourrait devenir un outil pour étudier la physique de la pluie.

Des arcs-en-ciel à la configuration étrange

D’où viennent les arcs-en-ciel ? À cette question, la science répond par deux mots : réfraction et réflexion de la lumière. Pour faire simple, les rayons du soleil qui sont projetés sur les gouttes de pluie se divisent et laissent apparaître les sept couleurs qui composent la lumière. Pour observer un arc-en-ciel, il suffit donc d’être au bon endroit, au bon moment, c’est-à-dire dos au soleil, et en face d’un rideau de pluie.

Cette explication pourrait toutefois avoir été ébranlée par la théorie d’un chercheur de l’université de Dresde, en Allemagne, qui vient de publier un article dans lequel il estime que certaines configurations d’arcs-en-ciel ne trouvent en effet pas leur explication dans les lois classiques de la science. C’est le cas des arcs-en-ciel dits « siamois », reconnaissables à leur superposition, ou encore des arcs-en-ciel surnuméraires.

L’arc-en-ciel, un nouvel outil pour étudier le climat

Ces derniers sont le témoin d’un mécanisme beaucoup plus complexe, expliqué notamment par la forme des gouttes de pluie. Lorsqu’elles tombent du ciel, ces gouttes ne sont en effet pas de forme sphérique. Elles sont constituées d’une base plate et d’un sommet arrondi. Or, si la réflexion de la lumière est parfaitement explicable dans une goutte d’eau sphérique, elle est beaucoup plus complexe dans une goutte de cette forme.

Selon le chercheur allemand, une étude plus approfondie de ces mécanismes permettrait de mieux comprendre l’apparition des arcs-en-ciel. Une compréhension qui offrirait également, à l’heure du réchauffement climatique, un nouvel outil pour étudier le phénomène climatique qu’est la pluie. « Nous pourrions faire des arcs-en-ciel des capteurs optiques à distance pour étudier la physique de la pluie », envisage ainsi le chercheur.

Vous aimerez aussi : Avez-vous déjà vu quatre arcs-en-ciel en même temps ?