Une étude menée par des chercheurs australiens a montré que des souris étaient présentes dans l’estomac des poissons-chats. 

Une découverte surprenante

Les poissons-chats doivent leur nom à leurs barbillons, qui ressemblent étrangement aux moustaches des chats. Les chercheurs australiens ont démontré que la ressemblance ne s’arrête pas là. Après avoir pêché 18 poissons-chats dans l'Ashburton River, un fleuve situé en Australie-Occidentale, ils ont relevé plusieurs informations, dont leur taille et le contenu de leur estomac.

Les résultats publiés en août 2016 ont montré la trace de souris sauteuses présente dans 8 estomacs sur les 18 qui ont été étudié. Les chercheurs ont révélé qu’il s’agit du premier cas de consommation de mammifères terrestres par des poissons d’eau douce.

Des questions sans réponse

Les chercheurs ne savent toujours pas comment de tels poissons auraient pu attraper des souris sauteuses. L’hypothèse la plus probable, selon eux, est le fait que les rongeurs entrent dans l’eau et que les poissons saisissent l’occasion pour les attraper. Par ailleurs, les souris sauteuses ont pour habitude de creuser des terriers dans le sable des berges. L’effondrement de ces abris ou leur inondation provoque parfois la noyade de ces rongeurs, qui sont alors directement confrontés aux poissons-chats.

Suite à ces découvertes, les chercheurs souhaitent s’attarder davantage sur l’écosystème, dans l’objectif de prévoir les menaces qui pèseront à l’avenir sur la biodiversité dans la région de l’Australie du Nord. 

Vous aimerez aussi : Insolite : pluie de poissons en Écosse