Depuis ce lundi 1er mai 2017, une consultation chez un médecin généraliste du secteur 1 coûte 25 €. Une augmentation qui reste insuffisante aux yeux de la profession.

Une augmentation jugée insuffisante

Conformément à la nouvelle convention tarifaire signée en août 2016 par les syndicats et l’Assurance maladie, le tarif d’une consultation chez un généraliste installé en secteur 1 sans dépassement d’honoraires progresse de 2 €, passant de 23 € à 25 €. Cette hausse est en vigueur depuis le 1er mai 2017.

Si la mesure est accueillie positivement par la profession, elle est jugée insuffisante. « Ce n'est pas la révolution, mais la première étape avant une consultation à 40 € dans la moyenne des pays européens » estime Jean-Paul Hamon, le président de la Fédération des Médecins de France. Cette augmentation sera suivie par d’autres revalorisations au cours de l’automne prochain, notamment l’avis de spécialistes, qui passera de 46 € à 48 € puis 50 € en juin 2018, ou les consultations complexes à 46 € et 60 €.

Une augmentation qui pénalisera 3,3 millions de Français

Si la hausse du tarif des consultations chez un généraliste passera inaperçue auprès des Français disposant d’une complémentaire santé, le solde étant pris en charge à 70 % par l'Assurance maladie, et à 30 % par la complémentaire, cela ne sera pas le cas des 3,3 millions de Français qui ne disposent pas de mutuelle.

Pour ces derniers, le reste à charge passera de 6,90 € à 7,50 €, ce qui représente un coût supplémentaire moyen de 39,75 € par an. Du côté des médecins généralistes, cette mesure devrait permettre des gains de revenus de l’ordre de 500 € par mois. 

À lire aussi : Le tarif des mutuelles en hausse pour 2017 ?