Un veau a réussi à tromper la surveillance de son propriétaire et du personnel de l'abattoir où il avait été envoyé. Une cavale qui s'est terminé près de la mairie de la ville de Carmaux (Tarn). La Fondation Brigitte Bardot a proposé d'adopter l'animal. 

Un veau s'est échappé de l'abattoir

Il n'y a pas que les braqueurs qui s'évadent. Un veau a réussi à s'échapper de l'abattoir où il avait été envoyé. Et non content d'avoir réussi à tromper la vigilance de ses surveillants, l'animal a créé la panique dans la petite ville de Carmaux. Il a stoppé sa fuite derrière la mairie, après un kilomètre de balade.

Selon La Dépêche du Midi, qui relate les faits, les forces de l’ordre ont finalement bloqué l'évadé dans les jardins de la ville. Les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) leur ont prêté main forte et ont mis fin à la cavale en endormant le veau avec leur fusil hypodermique.

Du sursis avant la survie ?

Le bovin est ainsi parvenu à gagner quelques heures de sursis. Il faut en effet attendre que le produit anesthésiant se dissipe avant de procéder à l’abattage. Cette histoire, si elle a beaucoup fait rire, a également ému les organisations de défense des animaux.

Il pourrait même avoir gagné sa survie puisque la Fondation Brigitte Bardot a proposé au propriétaire d’adopter le fuyard. La Peta a également appelé à ce que le veau soit épargné, pour que l’acte de bravoure de cet animal, ne soit pas son dernier. 

À lire aussi #jaimemesanimaux : le cri du coeur des éleveurs sur les réseaux sociaux