Un jeune Américain a eu la vie sauve en se rendant aux urgences, où on lui a découvert un ulcère sévère. C'est en se fiant aux recommandations de sa montre Apple, l'appelant à consulter un médecin au plus vite, que l'homme s'en est tiré à bon compte.

En cas de problème, une notification apparaît sur l'écran

Encore un joli coup de pub pour l'Apple watch ! La désormais célèbre montre de la marque à la pomme a fait de nouveau parler d'elle dans les colonnes des journaux américains. Ce sont nos confrères de NBC New York qui rapportent cette histoire survenue début avril et qui, par chance, se termine sur un « happy ending ».

Alors qu'il était en train de travailler dans le bowling familial, William Monzidelis, 32 ans, a été soudainement pris d'étourdissements puis de saignements. La montre Apple watch qu'il portait au poignet lui envoie alors une notification qui s'affiche sur l'écran, lui recommandant de consulter un médecin dans les plus brefs délais. D'après sa mère, « William se sentait mal et avait l'air d'un fantôme ». Sur le trajet de l'hôpital, l'état de santé du jeune homme se déteriore encore.

Une application réservée pour l'instant aux Américains

À son arrivée aux urgences, les médecins sont formels : William présente un ulcère sévère, d'où l'importance des saignements. Et sans prise en charge rapide, l'issue aurait pu être fatale pour cet homme. L'équipe médicale a expliqué aux journalistes que sans cette notification de sa montre, leur patient aurait pu ne pas prendre suffisamment au sérieux ce qui était en train de lui arriver et peut-être repousser à plus tard l'idée d'une consultation médicale.

Ce n'est pas la première fois que la montre connectée d'Apple sauve une vie. Il y a de cela quelques jours, une  adolescente en bonne condition physique a été alertée par sa montre du fait d'une fréquence cardiaque anormalement élevée : 190 battements par minute au repos. Se fiant à sa montre qui lui recommandait de consulter sans tarder, la jeune fille a eu la surprise de se voir diagnostiquer un problème rénal dont elle ignorait jusqu'alors l'existence. L'application « Apple Heart Study » étudie la fréquence cardiaque des détenteurs de la montre et leur délivre des conseils en cas de problèmes. Mais pour l'heure, elle est réservée aux Américains.