Les Français, s'ils constatent une hausse de leur budget santé, sont 30% à renoncer à certains soins pour des raisons financières, selon une étude CSA pour Cofidis. Des disparités existent en fonction de l'âge et des régions.

Un tiers des Français affirme avoir déjà renoncé à se soigner

Malheureusement, malgré les diverses réformes de la santé mises en place, d'année en année, les chiffres ne s'améliorent pas : un tiers des Français renoncent toujours à certains soins pour des raisons financières, selon une étude CSA pour Cofidis. Un ratio identique à celui de 2013

En moyenne; mes Français dépensent 715 € pour leur santé chaque année, dont 232 € restent à la charge des patients. Problème, ce montant a augmenté pour 57 % d'entre eux ces cinq dernières années. Et près de 20 % des Français avouent avoir eu des difficultés pour faire face à ces dépenses durant l'année.

Les plus de 50 ans, les ouvriers et les jeunes davantage impactés 

Dans le détail, parmi ceux qui ont dû faire une croix sur une consultation ou une paire de lunettes, les ouvriers (44 %) et les jeunes de moins de 35 ans (36 %) sont les plus touchés. Quant aux plus de 50 ans et plus, dont le budget santé est logiquement plus important que la moyenne (934 €), ils doivent supporter un reste à charge plus élevé, à 350 € pour les 65 ans et plus.

Des disparités existent aussi en fonction des régions. Et il y a même un fossé énorme entre les habitants du Grand Est dont le budget santé est de 1166 € avec un reste à charge de 165 €, et ceux de Bretagne qui dépensent 674 € dont 242 € de leur poche. La moitié des Français optent donc pour une anticipation de leurs dépenses quand 19 % avouent, eux, reporter certains projets.

À lire aussi Votre carnet de santé en ligne, c’est possible ?