Un comportement agressif serait lié à des températures plus chaudes

Une équipe de chercheurs a mis au point un modèle, le « CLASH modèle » (Climatique Agression, et la maîtrise de soi), qui pourrait expliquer le lien entre un climat chaud et des comportements agressifs. D’après eux, moins de variations des températures saisonnières conduirait à une manière de vivre plus rapide, moins tournée vers l’avenir et la maîtrise de soi. Cela contribuerait donc à plus d’agressivité et plus de violence, car les gens seraient amenés à réagir plus rapidement à l'agression et parfois par la violence.

D’après Brad Bushman, co-auteur de l'étude et professeur de communication et de psychologie à l'Ohio State University, « le climat façonne la manière dont vivent les gens, il affecte la culture et notre vie quotidienne d'une manière que nous ne soupçonnons pas ». Selon les chercheurs, « de nombreuses études ont montré que les niveaux de violence et d'agression sont plus élevés dans les climats chauds ».

Un rythme de vie sain et une maîtrise de soi

Une autre explication peut élucider ce phénomène : le fait que le climat soit chaud amène les gens à se retrouver dehors et à interagir, ce qui favorise le risque de conflits. Cependant, cela n’explique pas réellement le fait qu’il a plus de violence lorsque la température est de 35 ° C que lorsqu'elle est de 24 ° C. Selon Brad Brushman, les températures chaudes rendent les gens mal à l’aise, irrités et donc agressifs, « mais cela n’explique pas les actes plus extrêmes, comme assassiner ».

D’après Van Lange, « de forte variations saisonnières de la température affectent la culture de façon puissante. La planification de l'agriculture, la thésaurisation, ou tout simplement se préparer à des hivers froids façonne la culture à bien des égards, mais souvent les gens ne le remarquent même pas. Cependant, le climat forme une culture des valeurs du temps et d’auto- contrôle ». Effectivement, moins de variations nous permet de faire ce que l’on souhaite, quand on le souhaite et ainsi, nous ne nous préoccupons pas des petits détails liés au climat.

À lire aussi : Canicule, les bons gestes et les numéros à connaître