Un homme de 38 ans a été tué en Floride après l'explosion de sa cigarette électronique, dont deux éclats se sont logés dans son crâne, selon le rapport d'autopsie. 

Explosion d'une cigarette électronique : deux morceaux se sont logés dans son crâne

Il s'agit du premier décès connu aux États-Unis dans un accident de ce type. Tallmadge D’Elia, un producteur de télévision de 38 ans, a été retrouvé mort, le 5 mai 2018, dans la chambre en feu du deuxième étage de sa maison de Saint Petersburg (Floride, États-Unis), par les pompiers. Sa cigarette électronique a explosé.

Selon le quotidien américain Tampa Bay Times, l’homme est mort à cause d’un des deux morceaux de cigarette électronique qui ont perforé son crâne et son cerveau, suite à l’explosion. « Un accident », selon le légiste, qui précise que le corps de la victime a été brûlé à près de 80%.

Près de 200 incidents déjà répertoriés aux États-Unis, entraînant des blessures

Si aucun homme n’avait encore été tué par l’explosion d’une cigarette électronique, aux États-Unis, le rapport de l’administration américaine du feu, publié en juillet 2017, fait état de 195 « incidents » (entre 2009 et 2016), menant à un feu ou une explosion, en lien avec l’utilisation d’une vapoteuse. Ces incidents ont donné lieu à 133 blessures, dont 38 graves.

La victime utilisait une Smok-E Mountain Mech Works, une cigarette électronique en cuivre et laiton, de type « Mod » (pour « modifié ») mécanique et donc en kit. Selon la page Facebook du constructeur, désormais inaccessible, ces modèles sont fabriqués aux Philippines. Un représentant du constructeur, contacté par ABC News, estime que l’explosion provient non pas de leur produit, mais sans doute d’un problème de batterie ou d’atomiseur (la partie mise en bouche de la vapoteuse).

À lire aussi : La cigarette électronique serait nocive, selon une étude