Dans la nuit du 19 au 20 août, un glissement de terrain survenu dans la ville d’Hiroshima au Japon, suite à des pluies torrentielles, a fait au moins 39 morts. Plus de 50 personnes sont encore portées disparues.  Trois jours après le drame, le risque est encore très important.

Après ce bilan chaotique, les habitants de la ville japonaise ne sont toujours pas hors de danger. Le gouvernement a d’ailleurs ordonné l’évacuation de plus de 4000 personnes, suite à la détection de nouveaux risques de glissement de terrain.

Le phénomène avait entrainé de nombreux éboulements à l’origine des disparitions, c’est donc pour prévenir d’éventuels nouveaux effondrements que le pays reste en alerte. Les sauveteurs quant à eux sont toujours à la recherche de survivants.

 

 

 

A voir aussi :