L’océan Atlantique se refroidit beaucoup plus vite que prévu. Conséquence directe de ce phénomène : il pourrait accélérer le réchauffement climatique.

L’océan Atlantique pourrait perdre 3° en 10 ans

Le 21ème siècle verra l’océan Atlantique se refroidir. Cette donnée scientifique résultant du réchauffement climatique est connue depuis plusieurs années. Mais cet événement devrait se produire plus vite que prévu, selon les dernières estimations de chercheurs du CNRS parues dans la revue Nature Communications.

Pour parvenir à ce constat, ces scientifiques ont examiné une quarantaine de projections climatiques et en observant particulièrement la mer du Labrador, cette région située au nord de l’océan Atlantique où, en hiver, se produisent de grands échanges de courants entre la surface de l’eau et les profondeurs. À partir de ces observations, les chercheurs ont noté une baisse progressive des températures et ont établi différents modèles statistiques qui, pour une grande partie d’entre eux, ont conclu à une baisse de la température de l’eau jusqu’à 3° dans cette région, dans les 10 ans à venir.

Des bouées installées dans l’Atlantique Nord pour mesurer l’évolution des températures

3° qui, selon les auteurs de ces projections, pourraient avoir un effet « sans précédent » sur le réchauffement climatique, notamment parce que si les eaux froides s’installent dans l’Atlantique Nord, les eaux chaudes seront quant à elles dirigées vers le Pôle Nord, où elles empêcheront la banquise de se former.

Les données fournies par ces chercheurs pourront très bientôt être confrontées à la réalité, puisque dans le cadre du projet international Osnap, des bouées fixes seront prochainement installées dans cette région, afin de mesurer régulièrement l’évolution des températures.

À lire aussi : 5 000 km² de banquise se détachent de l’Antarctique