Le groupe pharmaceutique suisse Roche a obtenu le feu vert de l'Union européenne pour l'Ocrevus, son nouveau médicament contre la sclérose en plaques.

Le médicament Ocrevus contre la sclérose en plaques autorisé

La sclérose en plaques est une pathologie chronique pour laquelle il n’existe actuellement aucun traitement curatif. Et cette maladie touche quelque 700 000 personnes en Europe, dont 96 000 sous la forme dite primaire progressive, hautement invalidante.

Un espoir est aujourd'hui permis pour tous ces malades puisque le groupe pharmaceutique suisse Roche a obtenu le feu vert de l'Union européenne pour l'Ocrevus, son nouveau médicament contre la sclérose en plaques.

Plus de 30 000 patients déjà traités aux États-Unis

Dans un communiqué du laboratoire, on apprend que la Commission européenne a approuvé ce nouveau médicament pour deux formes de la maladie, la sclérose en plaques récurrente active et la sclérose en plaques primaire progressive à un stade précoce. Dans cette maladie invalidante, le système immunitaire attaque de manière anormale la gaine de myéline qui isole et protège les cellules nerveuses du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs optiques, entraînant une inflammation et des lésions.

Ce médicament a déjà été approuvé aux États-Unis fin mars 2017 et a depuis été homologué dans d'autres pays, dont l'Australie et la Suisse. Plus de 30 000 patients ont déjà été traités avec ce médicament depuis le début de sa commercialisation.

À lire aussi Des avancées dans la recherche sur la sclérose en plaques