« Nous allons la reconstruire ! », lançait Emmanuel Macron devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril. Alors que les pompiers tentaient encore de maîtriser le sinistre, le président a annoncé l’ouverture d’une grande souscription nationale. Depuis près de 48 heures, les dons pour la restauration de l’édifice affluent.

Les grandes fortunes donnent l’exemple

Parmi les donateurs pour aider à la reconstruction de Notre-Dame, ceux des grandes fortunes. Le groupe L’Oréal et la famille Bettancourt ont annoncé vouloir verser 200 millions d’euros, autant que la famille Arnault et le groupe LVMH. La famille Pinault et le groupe Total comptent donner quant à eux 100 millions d’euros chacun. Martin et Olivier Bouygues ont annoncé faire un don à « titre personnel » de 10 millions d’euros.

Le groupe dédié à l’affichage publicitaire, JC Decaux promet une « visibilité nationale et internationale » aux appels à la souscription et compte donner 20 millions d’euros. Les banques sont aussi de la partie. La Société Générale et le groupe BPCE ont promis un don de 10 millions d’euros chacun et le Crédit Agricole signera, via sa fondation, un chèque de 5 millions d’euros pour la sauvegarde de Notre-Dame de Paris.

Reconstruction de Notre-Dame : des plateformes certifiées pour les dons 

Du monde entier, les contributions de particuliers affluent. Des plateformes ont été mises en place sur différents sites internet. Mais attention aux arnaques ! Avant de donner, il est important de vérifier si la cagnotte a bien été certifiée. Sur le site Leetchi, la cagnotte "Financement des réparations de Notre-Dame de Paris" a été lancée par Charles Gosse et Laurent Segnis. La plateforme certifie sa fiabilité. Plus de 40.000 € ont été récoltés. Sur l’autre grande plateforme de dons, lepotcommun, l’Observatoire du patrimoine religieux dépassera la barre des 25.000 € de dons dans la journée.

Parmi les spécialistes de l’entretien du patrimoine, on retrouve la Fondation du patrimoine. Après avoir ouvert sa cagnotte le soir de l’incendie, la fondation affiche plus de 13,7 millions d’euros au compteur. Face à l’afflux de visiteurs, un autre site a même dû être créé. La fondation prévoit d’importants partenariats avec des grands groupes nationaux et internationaux, dont Facebook ou Orange.