Un boeing d'Air France, parti dimanche matin de l'aéroport d'Orly pour la Guyane, a connu un problème technique qui l'a conduit à vidanger une partie de son carburant, au-dessus de la forêt de Fontainebleau, avant de se poser à l'aéroport de Roissy.

Une mesure rarissime mais autorisée

Selon Le Parisien, l'avion a opéré sa vidange de kérosène au-dessus de la forêt de Fontainebleau, en Seine-et-Marne. La compagnie a confirmé la manœuvre, sans indiquer le lieu exact. Le vol AF852 Paris Orly-Cayenne, a fait demi-tour à la suite d'un dysfonctionnement du moteur au décollage, et a dû effectuer une vidange du carburant. Cette mesure, exceptionnelle, nécessite une autorisation du contrôle aérien. Le but est d'alléger l'appareil avant qu'il ne se pose.

« C'est un enjeu de sécurité », a expliqué Éric Prévot, commandant de bord au sein de la compagnie aérienne, dans des propos repris par Le Monde. Et d'ajouter : « il est faux de penser que c’est une procédure sauvage ». « Elle se fait sous le contrôle exclusif et unique du contrôle aérien. Concrètement, l’équipage demande une autorisation au contrôle aérien, qui décide de la zone et du moment », a encore ajouté Éric Prévot.

Le maire de Fontainebleau très en colère

Le maire de la ville de Fontainebleau, Frédéric Valletoux, s'est indigné de cette opération de délestage, jugeant « scandaleux » que cette procédure soit encore autorisée. « La forêt de Fontainebleau, c'est 10 millions de visiteurs par an et l'espace le plus protégé en France », a-t-il écrit sur Twitter.

Le groupe Ecologie-Les-Verts (EELV), du conseil régional d'Ile-de-France, estime pour sa part que si elle est « légale pour des raisons de sécurité, cette pratique autorisée par le controle aérien doit être revue à l'aune des risques écologiques ». « Le kérosène, est un mélage d'hydrocarbure toxique pour la vie animale et végétale », ont encore ajouté les écologistes.

À lire aussi : 10 % des espaces sauvages de la Terre ont disparu en 20 ans