Tous les technophiles le savent : à bord des avions, les appareils électroniques sont soumis à des bombardements électromagnétiques. En quantité bien supérieure à ce que nous subissons, sans nous en rendre compte, au niveau du plancher des vaches, puisque nous sommes protégés par l'atmosphère terrestre, qui filtre une partie de ces rayonnements. 

Mais voici que des chercheurs affirment que ces bombardements de radiations sont beaucoup plus importants en l'air que ce qui avait été imaginé jusqu'ici, dans certaines circonstances. Ceux qui empruntent souvent l'avion, passagers globe-trotters et personnel navigant, sont directement concernés par cette découverte.

Plus de radiations lors des vols à haute altitude

Pour arriver à cette conclusion, une équipe de chercheurs américains de la société Space Environment Technologies a installé des capteurs à bords d'avions volant à dix-sept kilomètres d'altitude, soit bien plus que l'altitude commerciale des avions. Il s'agissait d'appareils participants à des programmes de recherche, mesurant diverses données dans la haute partie de l'atmosphère. 

Lorsque ces avions passaient à proximité des pôles, lors de périodes de forte activité du Soleil (tempêtes solaires), les capteurs recevaient, en l'équivalent de 12 heures de vol, autant de radiations que lors d'une radio au rayon X. Les vols passant à des longitudes plus traditionnelles, recevaient moitié moins de radiations et au niveau de l'équateur, il fallait 100 heures de vol pour que les capteurs enregistrent la dose reçue lors d'un examen aux rayons X.

Transport aérien : des nuages radioactifs à haute altitude ? 

Mais surprise : lorsque ces avions traversaient certains nuages, les doses reçues étaient aussitôt doublées. Les chercheurs en arrivent donc à la conclusion que certains types de nuages, à haute altitude, captent et concentrent les radiations et les restituent au passage des avions. 

Si les doses reçues par les passagers des avions et par le personnel, sont supérieures à ce qui avait été imaginé jusqu'ici, elles ne présentent pas pour autant de risque pour la santé. Une radio aux rayons X augmente le risque de cancer à l'échelle d'un facteur 1 sur 1 million, à chaque radio. Mais les scientifiques auteurs de cette découverte estiment qu'il pourrait toutefois être cohérent de vouloir éviter, quand cela est possible, ces nuages "radioactifs", pourvu que l'on sache les identifier en amont... 

Pour aller plus loin : Passagers indisciplinés et violents : la bête noire des compagnies aériennes