Lors du salon high-tech qui s’est déroulé à Pékin, le bus anti-bouchon avait fait s’élever les voix. On peut dire que les créateurs ont vu les choses en grand et qu’ils n’ont pas perdu de temps pour le tester ! 

Un concept devenu concret

Baptisé « straddling bus » (bus « chevauchant » ou « enjambant »), c’est un bus qui tient tout autant du tramway et qui chevauche littéralement les voitures en circulation. Il est censé réduire les embouteillages ainsi que la pollution. Depuis ce mardi 2 août 2016, ce projet est devenu concret !

Il a une capacité de 1 200 à 1 400 passagers et sa largeur est celle de deux voies de circulation (7 mètres de large), permettant ainsi de laisser passer les voitures qui circulent sur la route. Son coût est cependant « cinq fois moindre » qu’un métro classique. Le budget s’élève tout de même à 60 millions d’euros pour financer le bus et 40 km de rails.

Un projet qui a vu le jour il y a 6 ans

Ce bus, qui ressemble terriblement à un tramway, a été testé sur 300 mètres seulement, dans la ville de Qinguangdao, dans l’est de la province du Hebei. L’administration locale du district de Pékin n’a pas autorisé la construction des 185 km de voies spéciales pour le bus. Très prisé par de nombreuses personnes, il ne convainc finalement pas tout le monde, dont le Quotidien du Peuple.

Ce test permet de nous faire une idée sur les possibilités liées à ce projet et la société à l’origine du concept, TEBTech, espère bien le mettre en marche rapidement. Des discussions sont encore en cours pour d’éventuelles installations dans des villes comme Jilin, au nord-est de la Chine, Zhoukou, dans la province du Henan mais aussi Nanyang, Shenyang et Tianjin.

À lire aussi : Prenons de la hauteur pour découvrir Pékin