Ce lundi 6 mars 2017, la tempête Zeus a secoué le pays. Plusieurs régions ont été soumises à des vents dépassant les 100 km/h, avec, par endroits, des pics à 160 voire 190 km/h.

Vents violents : les principales régions touchées

Ce lundi 6 mars 2017 tôt au matin, une dépression a gagné le nord de la Bretagne, provoquant des rafales de vent exceptionnelles sur le littoral du Finistère. Au cours de la matinée, l’axe de vent fort s’est décalé vers les Pays-de-Loire et le Poitou-Charente, puis vers le Massif central en milieu de journée. Ces vents violents ont commencé à souffler en début d’après-midi sur le pourtour méditerranéen avec des valeurs atteignant localement les 160 km/h sur les caps.

Plusieurs orages ont par ailleurs éclaté dans les régions du centre et de l’est du pays, souvent accompagnés de rafales. Dans de nombreux départements touchés par la tempête, des records absolus de vent ont été dépassés, et de nombreux records mensuels ont été battus en Poitou-Charentes, Limousin et nord-Aquitaine, Auvergne, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Var et Corse.

Des rafales dépassant les 190 km/h en Bretagne

Des rafales extrêmement violentes ont secoué le Finistère avec 193 km/h mesurés à Camaret et 190 km/h à Ouessant.

Sur le littoral, des vents à 136 km/h ont été relevés à Brest, battant le précédent record de 112 km/h observé en mars 2008. Le vent a soufflé jusqu'à 129 km/h à Quimper, détônant le record de 122 km/h relevé en 1992. Dans les terres, des vents soufflant jusqu’à 130 km ont été enregistrés à Landivisiau (contre 118 km/h relevés en 2016).

À lire aussi : Les 10 tempêtes les plus chères de l'histoire en Europe