Écoles et crèches fermées, foyers privés d’électricité, la tempête tropicale Carlos a frappé lourdement La Réunion ce 7 février. Si elle n’est pas considérée comme un cyclone, elle représente cependant un danger important en raison des fortes pluies qu’elle entraîne.

Fermeture des écoles et des crèches par précaution

La tempête tropicale Carlos a généré de fortes rafales de vent principalement au Nord, à l’Est et au Sud-Est de La Réunion. Les rafales maximales ont atteint 100 km/h sur le littoral et jusqu’à 130 km/h sur les sommets. La houle de secteur Nord de 1,50 à 2 mètres s’est également renforcée avec l’avancée de la tempête.

Le 7 février dernier, plus de 4 000 foyers étaient déjà privés d’électricité dans la matinée, comme l’a indiqué le réseau EDF. De nombreuses vidéos ont été publiées démontrant les dégâts causés par la tempête Carlos. Face à leur ampleur, le préfet de La Réunion a pris la décision de fermer les crèches et établissements scolaires. Plusieurs compagnies aériennes ont également annulé leurs vols.

La tempête tropicale Carlos s’éloigne de La Réunion

La tempête modérée Carlos qui se trouve encore à plus de 100 km de La Réunion commence désormais à s’éloigner. Le 7 février au soir, le préfet a donc décidé de lever la pré-alerte cyclonique. Les vigilances pluies et vents forts sont cependant toujours en vigueur jusqu’au 8 février. De même, la Cellule de Veille Hydrologique (CVH) maintient la vigilance crues sur huit bassins.

L’amélioration de ces paramètres a permis aux écoles et crèches de reprendre une activité normale. Le préfet de La Réunion appelle malgré tout la population à faire preuve d’une importante vigilance, notamment sur le réseau routier qui a été fortement impacté par les pluies. 

À lire aussi : Les 10 tempêtes les plus dévastatrices dans l'Hexagone