Dès la rentrée des classes 2018, les téléphones portables seront interdits dans les écoles et les collèges. Une promesse de campagne d’Emmanuel Macron votée par l'Assemblée Nationale le jeudi 7 juin que certains jugent « inutile » voire une « simple opération de communication ».

Interdiction des téléphones portables dans les écoles et les collèges dès la rentrée

Pour les uns c’est une mesure incontournable, pour d’autres, il s’agit juste d’un effet d’annonce. Quoiqu’il en soit, les téléphones portables sont désormais officiellement interdits dans les enceintes des écoles et des collèges. Les élèves ne pourront plus téléphoner, envoyer des messages ou chatter dans les établissements scolaires. En effet, le jeudi 7 juin, L'Assemblée nationale a voté une proposition de loi LREM pour une « interdiction effective » de ces appareils dès la rentrée de septembre 2018.

Mais fallait-il légiférer quelque chose qui relève du simple bon sens ? Pour le secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale, « On a du mal à voir l’intérêt d’une nouvelle réécriture législative, hormis que l’on sait que c’était une promesse du candidat Emmanuel Macron et donc qu’il fallait la mettre en musique » rapportent nos confrères de Francetvinfo. D’autres qualifient cette proposition de « tartufferie » et de « simple opération de communication ».

Les téléphones portables autorisés si raisons pédagogiques

Quoiqu’il en soit, les téléphones portables seront interdits dès la rentrée prochaine. Sont aussi concernés : les tablettes, les montres connectées et tout appareil de ce genre. Néanmoins, ils pourront être tolérés en classe à condition que ce soit pour des raisons pédagogiques et devront être utilisés dans un cadre défini auparavant.

Autre point à noter, le directeur de l’établissement pourra décider d’autoriser les téléphones portables s’il le juge nécessaire. Même si les parents souhaitent que leurs enfants aient un téléphone afin de les rassurer notamment, il est fort probable que les responsables des écoles et des collèges soient peu nombreux à prendre une telle décision. Ces appareils sont connus pour perturber la classe et l’on sait combien les écrans sont néfastes pour la santé des élèves.

Lire : Le phubbing ou comment le portable fait oublier ceux qui nous entourent