La taxe foncière varie du simple au triple selon les régions, selon l'Insee. Pour trouver les moins chères, il faut acheter à Mayotte, en Guyane, à la Réunion, en Corse ou dans la région Grand-Est.

Taxe foncière : Paca, l'Île-de-France et l'Occitanie, régions les plus chères

Selon le dernier bulletin d’information statistique de la Direction générale des collectivités locales (DGCL) publié mardi 12 mars 2019, en moyenne, la taxe sur le foncier bâti est de 495 euros par habitant pour l'année 2018. Cependant, il existe des disparités territoriales énormes.

Ainsi, parmi les zones les plus chères, on retrouve la région PACA, l'Île-de-France, l’Occitanie et les Antilles. Pour payer une taxe foncière moindre, privilégiez Mayotte, la Guyane, la Réunion, la Corse et la région Grand-Est. Il ne reste plus qu'à choisir sa destination afin d'acheter et devenir propriétaire.

En 2018, la taxe foncière a représenté un gain total de 33,6 milliards d'euros

Dans le détail, la taxe foncière varie du simple au triple selon les régions : dans un territoire sur 10, on s'acquitte de plus de 535 euros par habitant, tandis que dans un sur 10 également, cette taxe ne représente plus que 175 euros par habitant. Elle est donc multipliée par trois pour une médiane située à 274 euros. 

Au final, selon le bulletin, en 2018, la taxe foncière a représenté un gain de 33,6 milliards d’euros pour les collectivités locales. Une manne financière pour les communes et les départements. « C'est la première source de revenus tirés de la fiscalité directe locale, devant la taxe d’habitation (un quart des recettes) ».