Le magazine Capital a dévoilé le 11 septembre dernier les taux d’imposition votés cette année dans la plupart des grandes villes de France. Bonne surprise, la plupart d’entre elles n’ont pas augmenté leur taux.

80% de contribuables bénéficieront cette année d’une baisse de 30% de leur taxe d’habitation

Grâce à la réforme Macron votée fin 2017, 80% des foyers français bénéficieront d’une suppression de leur taxe d’habitation sur leur résidence principale en 3 ans à partir de 2018. Dans le détail, 30% de baisse dès cette année de la taxe d’habitation pour les contribuables dont le revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas 27.000 euros par an pour un célibataire, 65% en 2019 puis une suppression totale prévue en 2020. Pour savoir si vous pouvez bénéficier de cette réforme, le gouvernement a mis en ligne un simulateur.

Selon nos confrères du magazine Capital, qui ont dévoilé en exclusivité, dans l’édition du 11 septembre, les données du cabinet en finances locales FSL, le taux d’imposition de la majorité des 50 plus grandes villes de France n’a pas augmenté cette année. Pour en arriver à cette conclusion, le cabinet a compilé les taux de taxes d’habitation votés en 2018 dans les agglomérations françaises de plus de 90.000 habitants. 

Vitry-sur-Seine, Mulhouse et Besançon ont augmenté leur taux d’imposition global en 2018

C’est une excellente nouvelle pour les contribuables bénéficiant de la nouvelle mesure fiscale mise en place par le gouvernement. En effet, la baisse de taxe d'habitation de 30% n’est applicable que dans les villes ayant décidé de ne pas augmenter le taux d’imposition

Dans les communes ayant augmenté au contraire leur taux d’imposition, ces contribuables bénéficieront d’une baisse d’un peu moins de 30%, devant supporter la charge liée à l’augmentation du taux. C’est le cas pour Vitry-sur-Seine, qui a augmenté son taux de 2%, de Mulhouse ( 0,9%) et, dans une moindre mesure, Besançon ( 0,1%).

Dans les quelques villes ayant choisi à l’inverse de baisser leur taux d’imposition, c’est le cas notamment de Villeurbanne (-8,8%) et de Caen (-0,7%), les contribuables concernés par la réforme Macron bénéficieront d’une diminution supérieure à 30%.