Une étude franco-allemande vient de révéler que les pigments utilisés pour les tatouages circulent dans le corps, jusque dans les ganglions. Avec les effets indésirables que cela suppose...

Du dioxyde de titane dans les pigments blancs

Les tatouages sont destinés à rendre le corps plus beau. Pourtant, ils ne sont pas sans effets sur la santé. Des chercheurs de l'European Synchroton Radiation Facility situé à Grenoble, des universités allemandes Ludwig-Maximilians (Munich) et du Physikalisch-Technische Bundesanstalt (Brunswick) se sont intéressés aux encres utilisées. Leur étude a été publiée le mardi 12 septembre, dans la revue Scientific Reports.

Ce sont surtout les pigments blancs qui inquiètent les scientifiques. En effet, pour obtenir cette couleur, il faut utiliser du dioxyde de titane. Problème : ce composant ne reste pas dans la peau, il se déplace dans le corps et finit stocké dans les ganglions lymphatiques.

Le tatouage provoque des effets indésirables

Quels sont les risques pour la santé ? Ces nanoparticules seraient-elles dangereuses ? Difficile pour les chercheurs de connaitre leurs effets sur le long terme mais ils estiment néanmoins qu’elles peuvent provoquer divers effets indésirables : gonflement chronique, ralentissement de la cicatrisation, démangeaisons

Il ne suffit pas d’écarter le problème en évitant de se faire tatouer avec la couleur blanche, ce serait trop simple. En effet, le pigment sert de base pour obtenir d’autres couleurs. Quoiqu’il en soit le tatouage n’est pas un geste anodin et il convient de se lancer en connaissance de cause. 

À lire aussi : 10 questions à se poser avant de se faire tatouer