Le Baromètre annuel publié par Santé publique France, ce mardi 28 mai 2019, révèle que le nombre de fumeurs diminue encore dans l'Hexagone : en 2018, ils étaient 600.000 de moins qu’en 2017. Mais on a encore compté 75.000 décès liés au tabac en 2015.

De moins en moins de fumeurs en France

Les opérations de santé publique semblent porter leurs fruits : il y a de moins en moins de fumeurs en France, selon le Baromètre annuel publié par Santé publique France (SPF), ce mardi 28 mai 2019. La hausse régulière du prix du paquet, l'instauration du paquet neutre en 2017, le remboursement des substituts nicotiniques, la promotion des cigarettes électroniques et l'opération « Mois sans tabac » ont donc un effet sur les adeptes de la cigarette.

Dans le détail, le nombre de fumeurs diminue en France : 600.000 fumeurs de moins en 2018 par rapport à 2017. Il s'agit d'un phénomène de baisse régulière puisque cette forte diminution vient s’ajouter au million de fumeurs en moins déjà enregistrés entre 2016 et 2017. Mais parallèlement, sur un an, on compte 500.000 vapoteurs quotidiens supplémentaires.

75.000 morts en 2015 : les hommes premières victimes

Ces chiffres, plutôt positifs, ne doivent pas pour autant nous faire oublier que fumer tue toujours, et beaucoup. Selon le baromètre, 75.000 décès liés au tabac ont été recensés en France en 2015, soit plus d'une mort sur huit. Le tabagisme reste donc la première cause de décès évitables en France.

Premières victimes, les hommes avec 19% de décès à cause du tabac (55.400) en 2015, contre 7% pour les femmes (19.900). En revanche, sur le long terme, la tendance est défavorable aux femmes. En effet, entre 2000 et 2015, le nombre de morts attribuables au tabac chez les hommes a diminué (-11%), alors qu'il a été multiplié par 2,5 chez les femmes (passant de 8.000 à 19.900).

À lire aussi : 40 % des cancers pourraient être évités si nous changions nos modes de vie