Le surbooking fait débat aux États-Unis où un médecin vietnamien a été expulsé avec force d’un avion après que la compagnie aérienne a décidé qu’il était en trop dans l’avion.

United Airlines lance une enquête interne dans l’affaire du passager expulsé

Les Américains ne prendront plus jamais l’avion comme avant. Depuis qu’une vidéo montrant le passager d’un vol United Airlines, très violemment expulsé d’un appareil après que la compagnie a déclaré que l’avion comptait plus de réservations que de sièges, le surbooking fait polémique. Le surbooking, c’est cette pratique largement exploitée par les compagnies et qui consiste à vendre trop de billets pour un même vol, afin d’être sûr que l’avion soit bien rempli, et ce même si des passagers manquent à l’appel lors du décollage.

L’affaire pourrait bien prendre une ampleur sans précédent tant les acteurs sont nombreux autour du dossier. Dans un communiqué, le PDG de la compagnie aérienne, Oscar Munoz, a officiellement et platement présenté ses excuses ajoutant qu’une enquête interne allait être diligentée pour savoir dans quelles conditions s’était déroulée cette expulsion.

Le surbooking fait débat aux États-Unis

Côté victime, les avocats du médecin vietnamien, résidant aux États-Unis, et qui s’est vu tiré par les bras tout le long du couloir de l’avion par les forces de sécurité, ont affirmé que ce dernier était encore hospitalisé, le 12 avril dernier. Sans plus de détails, ces derniers ont déclaré qu’aucune annonce ne serait faite pour le moment.

Le gouvernement des États-Unis a également décidé de s’immiscer dans cette affaire et le ministre américain des Transports a ouvert une enquête pour savoir si les règles qui s’appliquent en termes de surbooking avaient été respectées par United Airlines. Car si, en France et dans l’Union européenne, le surbooking est autorisé, il entre dans un cadre réglementaire très strict qui rend très improbable la survenue d’un tel événement. Mais aux États-Unis, la loi est beaucoup plus souple. Les choses pourraient-elles changer après cet incident ?

À lire aussi : Astuces pour acheter un billet d'avion moins cher