Déjà victime de nombreux évènements météorologiques tragiques, Taïwan est aujourd'hui menacé par un typhon (cyclone tropical du Pacifique occidental et de la mer de Chine).

Le calme avant la tempête

Jeudi 7 juillet 2016, des vagues de 14 mètres frappent le littoral et annoncent l’approche d’un super-typhon. Nommé « Nepartak », le phénomène sera accompagné de vents violents soufflant à plus de 240 km/h et de pluies torrentielles.

Nepartak se dirige tout droit sur le comté oriental de Hualien, qui devrait être touché demain, vendredi 8 juillet 2016. Les régions montagneuses devraient recevoir jusqu’à 500 millimètres de précipitations, ce qui pourrait, comme dans le passé, provoquer des glissements de terrains catastrophiques, causant la mort de centaines de personnes.

L'accès au pays devient compliqué

Les autorités taïwanaises ont déjà annulé la plupart des vols intérieurs et près de 60 vols internationaux seront sûrement affectés. Plusieurs écoles ont également été fermées. La saison des catastrophes naturelles redémarre, ce qui va entraîner l’évacuation de milliers de personnes (touristes comme locaux).

Les écoles et bureaux des îles Green Island et Orchid Island ont été fermés et les nombreux visiteurs ont été évacués. Ce ne sont pas moins de 90 centres d’urgence et 35 000 soldats qui se tiennent prêts pour évacuer, loger et soigner les populations.

À lire aussi : Top 10 des cyclones les plus meurtriers de l'histoire