Stationner en ville coûte de plus en plus cher aux automobilistes, surtout dans certaines des plus grandes agglomérations françaises.

Les tarifs des stationnements explosent dans les grandes villes

Depuis le 1er janvier 2018, les "FPS", forfaits post-stationnement, ont remplacé les anciens PV. Alors que le montant des uns était fixé à l'échelon national, le prix des nouveaux est décidé au niveau local. Les municipalités décident donc librement du prix de la redevance et cela se répercute aussi sur les tarifs des places de stationnement.

En effet, selon une enquête de Zenpark, entreprise spécialisée dans le parking partagé, le coût du stationnement horaire dans les plus grandes villes françaises a explosé depuis l'application de cette réforme. Paris peut se targuer d'être la ville qui propose le tarif moyen le plus élevé de France : 3,20 euros de l'heure. À La Défense, le coût est même de 5 euros par heure.

Des tarifs prohibitifs pour ceux qui restent garés trop longtemps

La capitale n'est évidemment pas la seule ville à avoir augmenté ses tarfis : dans les autres régions hexagonales, deux villes proposent des tarifs supérieurs à 2 euros l'heure : Bordeaux et Grenoble. Nantes, quant à elle, n'est pas si loin avec 1,90 euro l'heure de stationnement ! 

Enfin, ceux qui stationnement longtemps sont lourdement facturés. Deux villes combattent le phénomène de véhicules-ventouses : Strasbourg (35 euros pour 3 heures) et Grenoble (34,5 euros pour 2 heures et demi). Des tarifs très dissuasifs, qui doivent permettre de libérer des places plus vite. Pour rappel, la ville iséroise est la seule en France dirigée par un écologiste. 

À lire aussi : Pourquoi des places de stationnement supprimées partout en France ?