Ce mercredi 19 avril 2017, Mes vies de chiens sort dans les salles de cinéma françaises. Le film devrait plaire à tous ceux qui aiment les animaux malgré une polémique sur les conditions de tournage.

Un film où un chien se réincarne en plusieurs races

Si les animaux peuvent jouer un des rôles principaux dans un film, il s’agit la plupart du temps de chiens. Lassie, Rintintin, Belle, Beethoven ou Benji ont ainsi marqué des générations d’enfants et d’adultes. Mes vies de chien dont la sortie dans les salles en France est prévue ce mercredi 19 avril 2017, est dans la même veine que ce type de film où un brave toutou joue un des rôles principaux.

Le film est l’adaptation du roman de W. Bruce Cameron qui relate l’amitié entre un chien et son maître. Rien de nouveau dans ce genre d’histoire mais son originalité réside dans le fait que l’animal change plusieurs fois d’apparence. Il suit en effet la vie de son maître de l’enfance à l’âge mûr et se réincarne pour cela en différentes races (berger allemand, golden retriever, labrador…)

Des conditions de tournage qui ont fait polémique

Le réalisateur est le Suédois Lasse Hallstöm. Le cinéaste a déjà tourné des films avec des chiens notamment Ma vie de chien (1985), une comédie dramatique nommée pour deux oscars et qui a également reçu le Golden Globes du meilleur film en langue étrangère.

Mes vies de chiens est un film qui fera certainement le plus grand bonheur des amis des canidés mais il a néanmoins créé la polémique et suscité la colère des défenseurs des animaux. Ces derniers ont en effet dénoncé les conditions de tournage et tout particulièrement une scène où un berger allemand doit se jeter dans un tourbillon d’eau. La PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) avait alors appelé à boycotter le film et la production a démenti toute rumeur de maltraitance. Les amis des bêtes pourront donc aller voir le film la conscience tranquille. 

À lire aussi : Ce chien arrive à dire « maman » alors que le bébé ne peut pas