La CGT Cheminots a annoncé ce lundi 7 mai que la grève se poursuivait, après sa rencontre avec Edouard Philippe à Matignon. 

Les syndicats et associations d'usagers reçus à Matignon

L'espoir, s'il y en avait un pour les voyageurs, a été de courte durée. Alors que la grève des cheminots entamera mardi 8 mai son huitième épisode de deux jours, les syndicats et les associations d'usagers de la SNCF ont été reçus ce lundi 7 mai à Matignon. 

Le Premier ministre, Edouard Philippe, avait d'ailleurs donné le ton sur ce qui les attend : « Il y a des choses qui sont à la fois très claires et qui ne sont pas négociables », a-t-il indiqué. Il a également rappelé que le texte a été voté par l'Assemblée nationale en première lecture. Les syndicats n'avaient que peu de choses à attendre.

Les syndicats motivés pour poursuivre la grève à la SNCF

Et en sortant de l'entretien avec le Premier ministre, Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, a indiqué que la grève à la SNCF se poursuivait. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT a, lui, insisté sur le fait qu'ils étaient motivés pour continuer, indiquant que le Premier ministre n'avait pas fourni de détails précis sur la reprise de la dette

Pour rappel, l'examen du projet de loi de réforme ferroviaire au Sénat est prévu à partir du 23 mai. Selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche du 6 mai, la grève à la SNCF est toujours considérée comme injustifiée par la majorité des Français, mais ce taux de 56 % a baissé de 3 points depuis la semaine dernière.