Les trains français n’ont jamais été aussi en retard depuis longtemps. Face à un bilan peu reluisant, la SNCF envisage de prendre des mesures pour améliorer la ponctualité sur ses lignes.

Seuls 87,78% des trains sont arrivés à l’heure en 2018

S’il est une plainte constante parmi les clients de la SNCF, c’est bien celle qui concerne les retards des trains. Nombreux assurent qu’il est rare que leur train arrive en gare à l’heure prévue, et ce ne sont pas les derniers chiffres qui les contrediront. Depuis 2014, le pourcentage de trains arrivant à l’heure à destination accuse une baisse constante. Selon un bilan, révélé par Les Échos, en 2018, seuls 87,78% des trains sont arrivés à l’heure en gare, contre 88,99% en 2017, 89,91% en 2016 et 90,83% en 2015.

Comment expliquer cette augmentation des retards ? Interrogée par le quotidien, la responsable de l’activité TGV évoque de nombreux phénomènes qui, notamment en 2018, ont considérablement perturbé le trafic sur toutes les lignes du réseau.

L’hiver rigoureux et les grèves : grands responsables des retards de train

Tout d’abord les vagues de froid du mois de février, qui ont provoqué de nombreux dégâts et ont ralenti les trains qui ont dû adapter leur vitesse à ces conditions climatiques. Les grèves qui ont sévit du mois de mars au mois de juin sont également responsables de cette accumulation de retards, puisqu’outre la suppression de certaines rames, elle a provoqué un retard important dans les ateliers de maintenance. « L’impact s’est fait sentir au mois de juillet, lorsque nous avons recommencé à utiliser le parc au maximum de sa capacité pour les départs en vacances », note ainsi Rachel Picard.

Mais pour 2019, la SNCF est décidée à repartir du bon pied. Sans doute n’attendra-t-elle pas un taux de 100 % de ponctualité, notamment parce que d’importants travaux de rénovation ont été entamés sur de nombreuses voies, mais plusieurs mesures devraient entrer en application. Parmi celles-ci : une meilleure prise en charge des bagages abandonnés, une action pour limiter les accidents avec des animaux – qui ont provoqué, en 2018, le retard de 2.031 trains – et une révision du système de réservation de la SNCF pour éviter les embouteillages aux portes des trains lors de l’embarquement.

À lire aussi L'astuce de la SNCF pour faire croire que ses trains sont à l'heure !