Selon une étude de l'INSEE, lors d'une séparation, les couples français privilégieraient de plus en plus la garde alternée. Ainsi, 400.000 enfants se partageaient entre deux domiciles en 2016. Un chiffre qui a doublé depuis 2010.

La garde alternée en hausse en France

De plus en plus de familles, en France, choisissent la garde alternée après une séparation, selon une étude de l'INSEE publiée jeudi 10 janvier 2019. Les enfants seraient 400.000 à partager leur vie entre les domiciles de leurs deux parents : un chiffre qui a doublé en France entre 2010 et 2016.

Dans le détail, entre 2003 et 2012, les décisions de justice en faveur de la résidence alternée ont doublé pour atteindre 17% des décisions. Au final, 73% des enfants vivent chez la mère, 7% chez le père et 3% chez un tiers, selon ce nouveau rapport. 

Seuls 11% des enfants en garde alternée sont issus de ménages pauvres

Mais la situation diverge en fonction de la région d'habitation. Ainsi, selon l'étude, à Paris, 2,2% des enfants sont en garde alternée contre 2,7% au niveau national. Les départements franciliens et ultramarins ont un pourcentage plus faible d'enfants en résidence alternée. À l'inverse, ce mode de garde est davantage privilégié dans l'Ouest de la France, notamment en Nouvelle-Aquitaine (3,9% en Dordogne et dans les Pyrénées-Atlantiques).  

Autre constat de l'étude : seulement 11% des enfants vivant en garde alternée sont issus de ménages pauvres. Enfin, le pourcentage d’enfants en résidence alternée augmente avec l’âge des enfants : 2,6% des enfants de 6 ans, 3,8% de ceux de 11 ans. Ce mode de garde est plus rare chez les plus jeunes (0,7% des moins de 4 ans).

À lire aussi : Maltraitance sur les enfants : un site pour savoir vers qui se tourner