Deux amendements sont déposés par 177 députés à la loi Mobilité, ce mardi 9 avril 2019, pour assurer une plus grande protection aux cyclistes et aux piétons en ville. Le premier obligera les poids lourds à poser un autocollant pour indiquer l’angle mort.

Un autocollant sur chaque camion pour alerter du danger de l'angle mort

L'angle mort empêche le conducteur d'un véhicule de voir qui le dépasse. Le danger est d'autant plus élevé quand il s'agit d'un camion. Par conséquent, ce manque de visibilité entraîne de nombreux accidents mortels. Mais c'est aussi le manque d'information qui est pointé du doigt par des députés. De plus en plus de cyclistes sillonnent les rues des grandes villes. En 2017, 173 cyclistes ont été tués sur la route et le nombre de décès à vélo augmente en moyenne de 2,4 % par an depuis 2010. 

De nombreux automobilistes ou cyclistes ne sont pas conscients de l’impossibilité, pour le conducteur du poids lourd, de percevoir leur présence. Afin d'attirer l’attention sur ce danger, 177 députés ont déposé un amendement pour que, sur chaque camion, un autocollant alerte du danger de l’angle mort. Enfin, un deuxième amendement devrait interdire les poids lourds sans détecteur d'angle mort dans les centres-villes.

Une initiative identique lancée en Belgique

Pour rappel, en avril 2018, une collaboratrice parlementaire, Armelle Cizeron, avait été fauchée à vélo par un véhicule juste devant le Palais Bourbon. Un an après, les élus proposent donc ce texte. Matthieu Orphelin (Maine-et-Loire) est l'un des députés à l'origine du texte, il explique au Parisien : « Les accidents les plus graves à vélo sont ceux qui se produisent avec des poids lourds, précisément lorsque le cycliste se situe dans l’angle mort du véhicule ».

En Belgique, l’Union professionnelle du transport et de la logistique a mené une campagne de sensibilisation, dans l’optique d’une amélioration des relations entre les usagers de la route. La fédération belge a ainsi distribué 20.000 autocollants destinés à alerter les cyclistes et les piétons quant au danger que représente l’angle mort pour leur sécurité.

À lire aussi : Sécurité routière : 6 points de permis en moins pour un refus de priorité à un piéton