Découper un brin d’ADN pour en prélever les segments porteurs du virus HIV et les remplacer par des éléments sains. Cette prouesse scientifique vient d’être réalisée aux États-Unis, où des chercheurs ont guéri des souris du sida.

Vers un traitement efficace contre le sida ?

Des chercheurs américains viennent d’ouvrir la voie d’une nouvelle forme de thérapie pour lutter contre le virus du sida. Dans une récente étude, dont les conclusions ont été publiées dans la revue Molecular Therapy, des scientifiques de la Temple University de Philadelphie viennent d’annoncer être parvenus à guérir des souris à qui ils avaient inoculé le virus HIV.

Pour réaliser cette prouesse médicale, ces chercheurs ont utilisé la technique relative du CRISPR. Cet outil permet de séparer un brin d’ADN en plusieurs segments, afin de retirer les morceaux infectés pour les remplacer par des segments sains. Lorsque la cellule concernée se duplique, le VIH a totalement disparu.

Une technique qui pourrait soigner de nombreuses maladies génétiques

Les bons résultats obtenus lors de cette étude laissent entrevoir de nombreuses perspectives encourageantes, dans le traitement des 36,7 millions de personnes qui sont atteintes de ce virus aujourd’hui dans le monde. Mais cette découverte devra faire l’objet de nombreuses expériences complémentaires, tant les différences entre ce cas pratique et la réalité sont nombreuses.

Les auteurs de cette étude ont d’ailleurs désormais l’ambition de réaliser ces mêmes tests, grâce au CRISPR, sur des primates, dont l’organisme se rapproche davantage de celui de l’être humain. Et si le premier objectif de cette recherche est de permettre de soigner le sida, les scientifiques de la Temple University estiment que cette même technique pourrait être adaptée au traitement de nombreuses autres maladies génétiques.