Chaque 1er mai, le brin de muguet est à l'honneur et s'offre à l'envi. Mais d'où vient cette tradition ? Selon certains, la tradition remonterait à la Rome antique, pour d'autres à Charles IX. On vous explique tout.

Offrir du muguet le 1er mai, une tradition qui remonterait à la Rome antique

Ses jolies clochettes blanches et odorantes sont éphémères et se vendent surtout le 1er mai, lors de la Fête du travail. Vous l'aurez deviné, il s'agit du muguet. Mais pourquoi offre-t-on ces fleurs en ce jour précis ? La tradition remonte à la Rome antique. On célébrait alors la floraison autour de la fin du mois d’avril et du début du mois de mai. 

D'autres anecdotes font remonter la tradition à l’époque de Charles IX. Le 1er mai 1560, le roi se serait vu offrir un brin de muguet et aurait tellement apprécié le geste qu’il aurait décidé de reprendre cette idée pour offrir, chaque printemps, un brin de muguet aux dames de la cour. Abandonné un temps, le muguet est revenu en grâce avec les grands couturiers français qui offraient des brins de muguet à leurs employées et à leurs clientes. Christian Dior fit d’ailleurs de la fleur l’emblème de sa griffe.

Une vente de rue réglementée par un arrêté de municipal

Pour rappel, la vente de muguet, le 1er mai, fait office d'exception et n'est pas soumise comme toute vente de rue à une autorisation communale. Un arrêté municipal encadre cette pratique. Le particulier doit : vendre uniquement du muguet sauvage (cueilli dans les bois ou dans son jardin), cela en petite quantité et uniquement sur le territoire de la commune, ne pas s'installer à moins de 100 mètres d'un fleuriste, ne pas utiliser de table ou de tréteaux.

Une fois toutes ces précautions prises, vous pouvez vendre en toute quiétude le fruit de votre cueillette. Et enfin, il est bon de rappeler que ces dispositions ne s’appliquent pas aux professionnels, notamment aux fleuristes. Ils doivent toutefois obtenir une autorisation municipale pour installer des étalages sur le domaine public. 

À lire aussi : Des fleurs dans votre chambre, bonne ou mauvaise idée ?