Médicaments en vente libre : 9% en huit ans.

Le prix de certains médicaments en vente libre, comme le Nurofen, Strepsils ou Maalox, ne cesse d'augmenter. Sans raison estime l'association Familles Rurales. Le Nurofen est le champion toutes catégories : en huit ans, son prix a augmenté de 25% ! Les pastilles pour la gorge Strepsils ont augmenté de leur côté de 20%, et le Maalox, pour les brûlures d'estomac, de 12%.

En moyenne, estime l'association Familles Rurales, qui a analysé l'évolution des prix de plusieurs dizaines de médicaments en vente libre, les prix ont grimpé de 9% depuis 2010. 

La raison de cette hausse, inconsidérée estime Familles Rurales : l'assouplissement des règles de vente des médicaments en vente libre, et en particulier, leur vente par les pharmaciens. En effet, dans une grande majorité de cas, ces médicaments sont situés derrière le comptoir et non en accès libre. Et les consommateurs ne peuvent donc que demander le produit, sans pouvoir en consulter le prix, qui bien souvent, est indiqué en tout petit sur l'étagère, quand il n'est pas carrément absent. Prix qui ne figure pas non plus sur la boîte, lorsqu'elle est remise au client. 

Un manque de transparence sur les prix en pharmacie ? 

Dans ces conditions, le prix n'est plus un argument, ou un obstacle à la vente. Et le consommateur ne peut que difficilement choisir entre plusieurs médicaments identiques, mais de laboratoires différents dont les prix sont souvent, eux aussi, différents. 

Pour mettre fin à cette situation, Familles rurales demande donc aux autorités de la concurrence et de la consommation de lancer une enquête, et de contraindre les pharmaciens à plus de transparence sur les prix. 

À lire aussi : Le TOP 10 des médicaments les plus chers