Après une femme de 36 ans à Poitiers en février, c'est un patient de 26 ans qui est décédé, tandis qu'un adolescent de 17 ans fait l'objet d'un « pronostic réservé », selon l'Agence nationale de santé publique.

Deux patients sont déjà morts d'une rougeole en 2018

Une deuxième personne, âgée de 26 ans, est morte après avoir contracté la rougeole, a annoncé ce mercredi 27 juin 2018 Santé publique France. Il s'agit donc du deuxième décès en 2018. En effet, en février, une mère de famille de 32 ans, qui n'avait jamais été vaccinée, était décédée à Poitiers. Elle l'avait contractée au CHU, où elle avait conduit son père pour une hospitalisation.

Ces patients étaient « tous deux immunodéprimés », c'est-à-dire qu'ils avaient un système immunitaire trop faible pour leur permettre de recevoir le vaccin. Et ils ont été « probablement contaminés par un proche non vacciné », a précisé l'agence de surveillance sanitaire dans son bulletin périodique. En outre, un adolescent de 17 ans fait l'objet d'un « pronostic réservé », selon l'Agence nationale de santé publique.

Une couverture vaccinale insuffisante en France

L'insuffisance de la couverture vaccinale en France est pointée du doigt puisqu'elle a favorisé le développement de cette maladie extrêmement contagieuse. Santé Publique France a fait état, ce mercredi 27 juin 2018, de 2.567 cas depuis novembre, avec comme départements les plus touchés la Gironde (24% d'entre eux), la Vienne (8%) et le Gard (6%).

Le ministère de la Santé a donc multiplié les appels à vérifier sa vaccination pour toutes les personnes nées après 1980, plus vulnérables à ce virus que celles nées avant, lesquelles ont souvent contracté la rougeole dans leur enfance. Pour rappel, se faire vacciner permet d'éviter une maladie très contagieuse pouvant entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites).

À lire aussi Rougeole : ce qu’il faut savoir sur cette maladie