Dans un entretien au Midi Libre, le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a confirmé l’instauration prochaine d’un régime de retraites universel, avec un taux de cotisation et une assiette uniques.

Retraites : bientôt un taux de cotisation unique 

« À carrière identique et revenus identiques, taux de cotisation identiques, retraite identique ! » Telle est l’idée défendue par le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, qui a confirmé dans un entretien au quotidien Midi Libre la volonté de l’exécutif de mettre en place un régime de retraites universel. Selon Jean-Paul Delevoye, le régime universel concernera même les personnes qui sont actuellement affiliées à des régimes spéciaux. Ainsi, que l’on soit salarié du privé, fonctionnaire ou parlementaire, une fois la réforme entrée en vigueur, on cotisera sur la base de ses revenus réels au taux unique de 28%.

S’agissant de l’âge légal de départ à la retraite, Jean-Paul Delevoye a écarté la possibilité de le reculer dans le cadre de la réforme actuellement en préparation. Toutefois, les personnes qui choisiront de partir plus tard auront droit à une majoration de leur pension.

Pensions de réversion : vers une uniformisation

Interrogé sur le sort qui sera réservé aux personnes ayant des interruptions de carrière (chômage, congé maternité…), Jean-Paul Delevoye a assuré « réfléchir à des moyens de garantir les droits à la retraite comme si on avait continué à travailler ». Afin de ne pas désavantager les femmes par rapport aux hommes, le congé maternité et le congé paternité pourraient être uniformisés. Par ailleurs, à l’avenir, les stages pourraient permettre de cumuler des points.

Sur le dossier des pensions de réversion, Jean-Paul Delevoye a déclaré qu’elles devraient être « suffisamment élevées pour prémunir de la précarité ». « Nous souhaitons bâtir une règle unique, […] la garantie d’un pourcentage des revenus du couple, par exemple de 66% », a-t-il fait savoir.

À lire aussi : Retraites : un bonus pour ceux qui arrêtent de travailler après 62 ans ?