Fin septembre, la Banque Mondiale a annoncé que les infections résistantes aux antibiotiques menacent l’économie mondiale. Une nouvelle crise pourrait apparaître, dont l’ampleur sera similaire à celle de 2008.

Les effets dévastateurs des infections résistantes aux antibiotiques

Suite à cette annonce, la Banque Mondiale appelle à l’adoption de mesures urgentes. En effet, d’ici l’année 2050, ces infections résistantes aux antibiotiques pourraient avoir des conséquences néfastes sur l’économie mondiale. L’intervention de l’ONU appelant à se mobiliser contre les superbactéries résistantes aux antibiotiques montre l’ampleur de ce phénomène.

Les autorités se relaient depuis deux ans pour ce problème, qui était auparavant de nature strictement professionnelle et médicale. Elles craignent d’aboutir à une impasse thérapeutique, comme ce fut le cas pour la tuberculose multi-résistante. On assiste aujourd’hui aux abandons successifs des laboratoires pharmaceutiques, à cause de la difficulté de trouver un antibiotique efficace.

Quelles solutions pour lutter contre ce phénomène de santé publique ?

L’urgence est de réduire les volumes d’antibiotiques consommés chez l’homme et chez l’animal. Pour cela, différents acteurs travaillent ensemble et tentent de trouver une solution qui consiste notamment à améliorer l’hygiène. Cela passe par l’intermédiaire d’un assainissement des réseaux d’eau dans les pays en développement. En France, l’hygiène peut également être améliorée, principalement dans les écoles publiques.

Aux États-Unis, Obama souhaite stimuler l’industrie. Beaucoup de laboratoires biotechs l’ont remarqué et se lancent dans ce domaine. Des traitements devraient prochainement voir le jour, mais en attendant, le mieux reste de diminuer sa consommation d’antibiotiques.  

Vous aimerez aussi : La prise d'antibiotiques est-elle source de fatigue ?