Un nouveau report de la suppression de la taxe d’habitation, pour les 20% des ménages les plus aisés, à 2023 et non en 2022, a été annoncé par le ministre des Finances.

La suppression intégrale écrite dans la loi

Promis un temps « au plus tard d’ici 2021 », le gouvernement s’était ravisé en promettant la fin de la taxe d’habitation au terme du quinquennat. Finalement, elle est reportée à 2023, a annoncé le ministre des Finances, Bruno Le Maire, au micro de Franceinfo, jeudi 13 juin. 

La suppression intégrale de la taxe d’habitation « sera inscrite dans la loi finance », a souligné le ministre. Une sécurité pour le maintien de cette mesure en cas de changement de majorité présidentielle en 2022. Il n’est « jamais simple de revenir sur une baisse d’impôts qui a été accordée », a t-il ajouté. 

Une suppression dès 2020 pour 80% des ménages

80% des ménages les plus modestes verront bien la taxe d’habitation supprimée dès 2020. Pour les 20% restants, sa disparition s’étalera « sur trois années », a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe, lors de son discours de politique générale, mercredi 12 juin. 

Le nouveau report est en grande partie dû aux mesures annoncées par Emmanuel Macron pour faire face au mouvement des Gilets Jaunes. Elles ont obligé le gouvernement à revoir ses plans et son calendrier pour éviter une envolée de la dette publique. « Qu'est-ce qu'on n'aurait pas dit si on s'était précipité pour faire ça vite, avec un impact sur les finances publiques qui aurait été un impact très fort », s’est justifié Bruno Le Maire.

À lire aussi : Petit guide pour déclarer facilement ses impôts sur le revenu