Redoine Faïd demeure introuvable, plus de deux mois après son évasion spectaculaire, à l'aide d'un hélicoptère, de la prison de Réau en Seine-et-Marne. 

La police traque toujours Redoine Faïd 

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a pourtant assuré que le fugitif n'échappera pas aux policiers. Cette semaine, plusieurs de ses proches ont fait l'objet de perquisitions. Le but poursuivi est de faire bouger Redoine Faïd, les enquêteurs étant persuadés qu'il a bénéficié de multiples complicités tant pour s'évader que lors de sa cavale qui dure depuis plus de deux mois désormais. 

Rappelons que les autorités ont révélé avoir détecté la présence de Redoine Faïd en banlieue parisienne, près de Sarcelles, sur le parking d'un centre commercial. Les enregistrements de la vidéosurveillance du site en attestent. Des gendarmes ont même pris en chasse un véhicule dans lequel le fugitif se trouvait, malheureusement sans succès. 

Aujourd'hui, les enquêteurs soupçonnnent Redoine Faïd d'être caché dans un camping ou bien encore, de se cacher dans une forêt. Ils ont en effet retrouvé des vêtements, des lingettes et des affaires de toilette dans la voiture abandonnée par le fugitif sur le parking du supermarché de Sarcelles.

Et si Redoine Faïd avait quitté la France ?

Lors de sa précédente évasion, c'est l'enquête conduite dans l'entourage de Redoine Faïd qui avait finalement permis aux policiers de l'interpeller après six semaines de cavale. 

Reste cependant une hypothèse : et si Redoine Faïd avait quitté la France et s'était réfugié dans un pays du Maghreb, afin de réduire au minimum ses risques d'arrestation ? La police espère que le fugitif est resté sur le territoire national et qu'il tentera un braquage, afin de financer sa cavale et, probablement, rembourser ceux qui ont organisé son évasion en hélicoptère...