Le réchauffement climatique atteint toutes les régions, même les plus froides. Des glaciologues ont observé les glaciers des Alpes : eux aussi se réchauffent. Un phénomène qui pourrait provoquer des avalanches de glace.

Un réchauffement du glacier « assez marqué »

Parmi les phénomènes liés au réchauffement climatique, l’évolution des glaciers est un bon indicateur. Depuis 1994, le LGGE (Laboratoire de Glaciologie de Grenoble) observe, grâce à des balises et des carottages, quatre glaciers situés dans les Alpes, à une altitude comprise entre 1 600 et 3 600 mètres (Argentière, Mer de Glace, Gébroulaz et Saint Sorlin).

Interviewé par nos confrères de France 3, Christian Vincent, glaciologue qui réalise des forages dans le massif du Mont Blanc, a observé un réchauffement « assez marqué ». Il explique qu' « au fond du glacier, ça ne s'est réchauffé que de trois dixièmes de degré (0,3°C), c'est significatif et au-delà de la marge d'erreur. Vers 50 m de profondeur, le réchauffement est de 1,6 °C et si on fait la moyenne sur tout le glacier, elle est de 1,1 °C ».

Des glaciers menacés de déraper et de provoquer des avalanches

Bien que situés en très hautes altitude, les glaciers alpins se réchauffent. Une situation préoccupante, puisqu’elle pourrait provoquer des avalanches de glace quand la température atteindra zéro degré et favorisera l’écoulement de l’eau à l’origine du dérapage de glacier. « Le glacier de Taconnaz, sur des pentes de plus de 40 degrés, menace des habitations à cheval sur les communes des Houches et de Chamonix », alerte C. Vincent.

Impossible cependant, pour le glaciologue et son équipe, de savoir quand un tel décrochage pourrait se produire. « Il faut absolument continuer à faire des mesures in situ avant qu'il ne soit trop tard et que les glaciers dégringolent ».

À lire aussi : Au Groenland, la glace fond plus vite que prévu