Selon une étude menée par des climatologues de l’Institut Carnegie de l’université de Stanford en Californie (États-Unis), le réchauffement climatique pourrait être bien plus important que prévu. Explications.

Des prévisions trop optimistes ?

On ne saisit pas toujours l’ampleur des événements climatiques qui nous attendent. En 2014, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) avait détaillé par le menu ce qui nous attendait dans les années à venir, à cause du réchauffement climatique. Mais ces conclusions, déjà bien pessimistes, seraient encore en-dessous de la réalité, si on en croit les conclusions d’une nouvelle étude publiée dans la revue Nature.

Selon ces travaux, la Terre pourrait connaître, d’ici 2100, un réchauffement 15 % plus fort que ce qui était prévu jusqu’à maintenant. Il serait donc urgent, selon les auteurs de cette étude, de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les pays du monde. Cette expertise s’est basée notamment sur l’observation par satellite de l’énergie solaire absorbée ou renvoyée par la Terre.

L’importance d’une prise de conscience mondiale des enjeux climatiques

« Le réchauffement climatique sera probablement plus important » que les pires prévisions du Giec, ont expliqué Patrick Brown et Ken Caldeira, climatologues à l’Institut Carnegie de l’université de Stanford. L’augmentation des températures entre l’ère préindustrielle et 2100 était jusqu’à présent estimée entre 3,2 à 5,9 degrés. Or, selon les auteurs de cette nouvelle étude, elle pourrait être supérieure de 0,5 degré à ces prévisions.

« Il y a 93 % de chances que le réchauffement dépasse 4°C d’ici la fin du siècle », a ajouté Ken Caldeira. Ces conclusions n’ont pas encore été approuvées par l’ensemble de la communauté scientifique, mais elles rappellent l’importance d’une prise de conscience mondiale des enjeux climatiques. On rappelle que l’accord de Paris, signé en 2015, prévoit de limiter à 2 °C maximum la hausse des températures mondiales par rapport aux niveaux d’avant la Révolution industrielle. 

À lire aussi : En images : l’incroyable transformation de la Terre en 40 ans