Un sondage réalisé par Ipsos pour l'association "Villes de France" montre que pour 43% des Français, la ville idéale est de taille moyenne. 

Les habitants des villes moyennes se sentent délaissés par l'État

Le premier Baromètre des territoires a été publié mercredi 13 février. Premier constat : 80% des Français considèrent qu'ils sont délaissés par l'État qui préfère les métropoles. Un sentiment partagé par les habitants des villes moyennes et zones rurales. Et seules 5% des personnes interrogées estiment que les communes de 15.000 à 100.000 habitants ont bénéficié des politiques publiques.

Ainsi, pour l’association "Villes de France" qui a commandé cette enquête, les villes moyennes sont le parfait reflet des inquiétudes des Français, de ce sentiment de « fracture territoriale », illustrée par la  crise des Gilets Jaunes qui dure depuis treize semaines. Au final, 86% de ces habitants pensent que leurs centres-villes sont en train de mourir.

Deux sources d'inquiétude : l'accès aux soins et l'emploi

Parmi ces personnes interrogées en octobre 2018, soit avant la crise des Gilets Jaunes, 43% préfèrent vivre dans une ville moyenne – contre 35% dans une commune rurale et 22% dans une grande ville. Plus de la moitié (57%) opteraient pour une ville de moins de 30.000 habitants, dont 32% pour une cité de plus de 5.000 habitants. 

Deux thèmes inquiètent les Français : l'accès aux soins et l'emploi. D’après le baromètre, l’élément qui s’est le plus « dégradé au cours des dernières années » est l’accès aux soins pour 42% des sondés. Concernant l'emploi, seuls 40% des Français habitant dans une ville moyenne jugent que leur territoire est attractif d’un point de vue économique, un ressenti totalement différent dans les métropoles (72%) et dans la capitale (67 %). 

Vous aimerez aussi : Top 10 des villes françaises les plus ensoleillées