L’Office central de lutte contre la criminalité liée à la technologie de l’information et de la communication (OCLTIC) a reçu depuis début 2019 des milliers de signalements : un mail affirme détenir des enregistrements issus de la webcam.

Des messages menaçants sur les boîtes mails : 10.000 signalements enregistrés

Un hackeur sévit depuis quelques semaines et envoie des mails menaçants : « j'ai intercepté vos mots de passe », « 500 euros est un juste prix pour nos petits secrets », « vous avez visité un site porno ». Par ces messages, il tente d'accéder aux données personnelles des internautes et annonce qu'il va dévoiler leurs secrets. Il dit avoir utilisé la webcam pour parvenir à ses fins.

Pour éviter qu'il ne le fasse, il propose aux potentielles victimes de payer et indique une adresse où régler en bitcoin « sous 48 heures ». L'Office central de lutte contre la criminalité liée à la technologie de l'information et de la communication (OCLTIC) a tout de même reçu depuis début janvier 2019 déjà plus de 10.000 signalements.

Ne pas répondre au mail et ne rien payer

Et elle n'est pas nouvelle ! En effet, selon le directeur de l’OCLTIC, François-Xavier Masson : « On travaille sur cette arnaque depuis l’été 2018 mais ces dernières semaines, nous avons reçu des centaines d’appels, c’est une vraie campagne active, massive et qui touche tout le monde ». Mais rassurez-vous, il suffit de ne pas répondre pour échapper à cette arnaque ! 

Ce dernier détaille sur BFMTV les étapes à suivre pour s'en prémunir : surtout ne pas payer, ne pas répondre au mail et signaler l’arnaque sur le site Pharos, la plateforme du gouvernement, en précisant l’adresse mail et celle du bitcoin. Enfin, derniers conseils : changer ses mots de passe. La police nationale alerte sur les réseaux sociaux également.

À lire aussi : Un guide complet pour ne plus se faire arnaquer sur Internet