Certains compléments alimentaires à base de plantes utilisés pour leur effet laxatif, seraient dangereux pour la santé, selon l'Académie nationale de pharmacie qui réclame un encadrement plus strict de ces produits et même l'interdiction de certains.

Compléments alimentaires à base de plantes : attention dangers !

Selon l'Académie nationale de pharmacie, les compléments alimentaires à base de plantes sont dangereux : près de 2.400 signalements d’effets secondaires ont été recensés entre 2009 et 2016 par les autorités sanitaires. Elle alerte donc dans un rapport rendu public le jeudi 7 février.

Pour rappel, cette alerte est inquiétante puisque un adulte sur cinq et un enfant sur dix prennent des compléments alimentaires. Et pour cause, les consommateurs considèrent ces produits comme naturels. Et pourtant, ils ont de nombreuses contre-indications, souvent méconnues.

Des lésions de l'intestin et une dépendance

Ainsi, dans le viseur des sages, des plantes contenant des « hétérosides hydroxyanthracéniques » (suc d’aloès, écorce de bourdaine et cascara, racines de rhubarbe de Chine, séné, cassier, nerprun), et qui ont des propriétés laxatives stimulantes très puissantes. Problème, selon le rapport, elles irritent le tube digestif et sont responsables d’une perte de sels minéraux

Certains peuvent même devenir dépendants, comme le souligne l'Académie : « il n'est plus possible d'aller à la selle sans médicament. A long terme, des lésions définitives de la paroi interne de l'intestin peuvent apparaître ». Or, ces plantes sont faciles à obtenir en pharmacie, ou en grande surface. Les sages réclament donc un meilleur encadrement pour mieux informer, notamment via l'étiquetage.

À lire aussi : Automédication : certains médicaments ne sont pas recommandés