Pour la quatrième année consécutive, la Thaïlande a bloqué l’accès à certains de ses parcs nationaux, afin de permettre à la nature et aux coraux de se « reposer » après le passage des touristes.

Thaïlande : 64 parcs nationaux ont été fermés

De mi-mai à mi-octobre 2017, le gouvernement thaïlandais a décidé de bloquer l’accès à 61 parcs nationaux, dont 25 marins. Une mesure destinée à permettre aux coraux et à la nature de se régénérer après le passage de millions de touristes.  

Plusieurs sites touristiques sont ainsi fermés : l’archipel situé à proximité de la station balnéaire de Phuket où l’on peut notamment admirer des tortues de mer, des sites situés dans les îles du sud, comme l’archipel des Similan, et les archipels d’îles touristiques comme Koh Lanta.

9 millions de touristes en 5 mois

C’est la quatrième année consécutive que la Thaïlande prend une telle mesure, car en dépit d’un contexte interne tourmenté, les touristes continuent de plébisciter cette destination de rêve. Entre octobre 2016 et février 2017, période qui correspond à la haute saison touristique dans le pays, 9 millions de touristes ont visité les 154 parcs nationaux que compte la Thaïlande.

Quant à l’archipel située près de la prisée station balnéaire de Phuket, il a reçu à lui seul 725 00 visiteurs sur la même période. 

À lire aussi : Australie : la Grande Barrière de Corail menacée