Lorsqu’une poule pondeuse a atteint un certain âge, elle est envoyée à l’abattoir, alors même qu’elle a encore de nombreuses années devant elle. Grâce à la motivation de l’équipe de Poulehouse, ces gallinacés pourront désormais finir leurs jours dans le Limousin.

En France, les poules pondeuses, systématiquement abattues à 18 mois

Après avoir bien travaillé, les poules ont aussi droit à une retraite bien méritée. C’est en tout cas l’ambition que s’est donnée une société fraîchement constituée : Poulehouse. Cette véritable association pour la défense des poules pondeuses qui, pour des raisons de productivité, sont envoyées à l’abattoir, vient d’ouvrir sa toute première maison de retraite pour gallinacés près de Limoges.

Poulehouse est partie d’un constat : aujourd’hui, une poule pondeuse est tuée dès lors qu’elle a 18 mois et que sa productivité commence à diminuer. Et pourtant, leur espérance d’une vie est de 10 ans. C’est pour leur accorder un peu de repos en fin de carrière que les créateurs de cette société ont imaginé une maison de retraite, mais pas seulement : ils ont également pensé à tout un système de retraite !

Poulehouse a déjà vendu 350.000 oeufs

Pour financer la fin de leur vie, les poules de Poulehouse peuvent compter sur les plus jeunes, encore à l’âge de la ponte, et dont les œufs seront vendus légèrement plus cher pour financer le train de vie des plus anciennes. Quatre éleveurs, de l’Eure, la Somme, du Loiret et de l’Eure-et-Loir, participent aujourd’hui à cette opération. Les œufs issus de leurs élevages sont commercialisés sous la marque Poulehouse, dans les épiceries bio et certains noms de la grande distribution, et une partie de leurs revenus part directement à « La Maison des Poules ».

« L’œuf qui ne tue pas la poule » - slogan choisi par Poulehouse - semble déjà attirer de nombreux consommateurs, puisque l’entreprise peut aujourd’hui se vanter d’avoir vendu plus de 350.000 œufs. Et pour aller plus loin dans l’opération, Poulehouse a récemment lancé une levée de fonds à laquelle chacun peut participer. Accessible depuis la plateforme Myoptions.co, elle vous permet de prêter de l’argent à Poulehouse qui vous remboursera, avec intérêts de 6 %, à échéance du prêt, dans 60 mois.

À lire aussi Oeufs de poule : comment bien les choisir ?