Une étude scientifique, publiée dans la revue Global Change Biology, montre que les tortues vertes pourraient comporter jusqu'à 93% de femelles d'ici à 2100. L'inquiétude est donc de rigueur quant à la survie de l'espèce.

Tortues marines : bientôt presque uniquement des femelles

Nouvelle conséquence du réchauffement climatique : selon une étude scientifique menée à l'université d'Exeter, sur les tortues vertes, celles-ci se féminisent et leurs populations pourraient comporter jusqu'à 93% de femelles d'ici à 2100.

Pour rappel, chez les tortues marines la température d'incubation des œufs va déterminer le sexe du futur bébé. Et la chaleur entraîne la naissance de femelles. Aujourd'hui, selon des chercheurs, il y a presque autant de naissances de mâles que de femelles (52 % de femelles). D'ici à la fin du siècle, il pourrait n'y avoir que de 7 à 24 % de mâles en raison du changement climatique. 

Quid de la survie de cette espèce ?

Pour preuve, sur une île au large de l'Australie, des chercheurs ont découvert que depuis 20 ans, soit les deux décennies les plus chaudes, très peu des bébés tortues nés étaient des mâles. Ce constat est terriblement inquiétant puisque si leur nombre diminue à cette vitesse que se passera-t-il pour la survie de l'espèce ?

Les mâles les plus âgés vont finir par mourir...Présente depuis 100 millions d’années, cette tortue marine a déjà subi des périodes de réchauffement et est parvenue à s'adapter. Mais l'inquiétude des scientifiques tient dans la rapidité de ce phénomène de réchauffement. Et cela concerne également la survie d'autres espèces, comme les alligators, les serpents, dont la reproduction dépend également de la température.

À lire aussi Près d’un tiers des ours polaires disparaîtront d’ici 40 ans