D’après une nouvelle étude, la testostérone, en agissant sur le système immunitaire des hommes, les rend moins sensibles aux pollen et acariens.

Les femmes sont deux fois plus exposées

Avant la puberté, les garçons sont davantage touchés par les crises d’asthme allergique que les filles. Mais après l’âge de 10 ans, cette tendance s’inverse. « Globalement chez l’adulte, l’asthme allergique est deux fois plus fréquent chez les femmes et ces dernières développent des formes plus sévères de la maladie » note l'Inserm. 

Un phénomène dont l’explication serait hormonale, d'après des chercheurs qui viennent de publier une étude dans la revue The Journal of Experimental Medecine. Selon eux, la testostérone, hormone masculine, protègerait les hommes des crises allergiques.

La testostérone protège les hommes

Les crises d’asthme allergiques se caractérisent par des toux importantes, une sensation d’étouffement et une respiration difficile. Elles se déclenchent au contact de pollen ou d’acariens, d’où un décuplement des cas d’asthme allergique au moment du printemps.

Les chercheurs, qui ont mené des expériences sur des souris afin de déterminer s’il existait un lien entre les hormones sexuelles et les défenses immunitaires, ont remarqué que la testostérone agissait sur le système immunitaire en inhibant le développement des ILC2, des cellules immunitaires présentes au niveau des poumons. En raison de ce plus faible nombre de cellules immunitaires chez les hommes, les protéines produites en réaction au pollen ou aux acariens sont moins nombreuses, ce qui limite les crises d’asthme allergique.

Pour en savoir plus : Qu'est-ce qu'une allergie ? Pourquoi le pollen ?