Entre éclaircies, nuages et averses soutenues, les derniers jours du mois de février et les premiers jours de mars ont été marqués par une forte instabilité, signe qu’en 2017, les giboulées sont à l’heure.

En 2017, les giboulées sont à l’heure

Les derniers jours de février et les premiers jours de mars 2017 ont été marqués par l’alternance d’éclaircies, passages nuageux, et averses (parfois fortes), signe que les fameuses giboulées de mars sont cette année à l’heure.  

Selon le calendrier météorologique, le 1er mars 2017 a marqué la fin de l’hiver et l’entrée dans le printemps. Mais avant les premiers bourgeons et rayons de soleil d’avril, place à l’instabilité du mois de mars.

Pourquoi les giboulées se forment en mars

Les conditions thermiques en mars (air froid en altitude et températures douces au sol) sont propices à la formation de giboulées. La différence entre l’air très froid de l’altitude (aussi appelé décharges polaires) et les températures douces au sol provoque de l’instabilité et la formation de nuages en altitude (les cumulonimbus) qui vont donner lieu à des averses soutenues, parfois accompagnées de bourrasques de vent, comme cela a été le cas ces derniers jours dans certaines régions de France.

Les giboulées de mars, qui entrainent un fort différentiel de température entre les périodes d’éclaircies et celles d’averse, constituent un véritable casse-tête quand vient le moment de choisir sa tenue vestimentaire. Il est donc conseillé de continuer à porter un manteau, et surtout de ne jamais sortir sans son parapluie.

À lire aussi : Qu'est-ce qu'un Solstice ?