Vous êtes plus facilement malade en hiver ? Rien d’anormal, le froid, le manque de luminosité et les réflexes d’hibernation sont les principaux responsables du développement des infections hivernales.

Les virus sont renforcés par le froid et le manque de lumière

Rhumes, grippes ou gastroentérites, peu y échappent pendant l’hiver, alors que ces maladies sont nettement moins fréquentes, voire inexistantes en été. Ces infections ne sont pas les seules concernées et les experts notent également une augmentation de la fréquence de certaines maladies cardiaques en hiver. Le taux de mortalité serait, lui aussi, plus élevé pendant ces mois froids de l’année.

Pourquoi sommes-nous plus facilement malades en hiver ? La réponse est scientifique et repose sur de multiples explications. Contrairement à ce qui s’entend parfois, le froid ne détruit pas les virus. Au contraire, il les rend plus résistants en renforçant la coque qui les entoure, quand l’ensoleillement et les rayons ultraviolets de l’été ont tendance à les fragiliser.

Rester enfermé chez soi, un réflexe qui rend malade

L’hiver, notre organisme, pour se protéger du froid, enclenche des mécanismes qui, d’une certaine manière, le fragilise. Pour réchauffer l’air froid qui entre dans les poumons, les muqueuses nasales utilisent de l’eau à température corporelle (d’où le nez qui coule en hiver). Lorsque l’air se réchauffe, il assèche ces mêmes muqueuses qui remplissent dès lors moins bien leur rôle de barrière protectrice. Les virus entrent donc plus facilement dans notre corps.

Le froid est également responsable d’un ralentissement de notre système immunitaire. Ce dernier s’attaque moins vite aux virus qui ont le temps de se développer et de se multiplier. Les causes biologiques ne sont cependant pas les seules responsables et certains de nos reflexes comportementaux sont à l’origine du développement de nos infections hivernales. Rester enfermé chez soi, dans un espace peu aéré, est en effet source de transmissions de maladies, tandis que l’air asséché des logements chauffés provoquerait une irritation des voies nasales et des bronches.

Vous aimerez aussi : Le froid arrive : comment échapper aux premières maladies ?