Depuis 2009, c’est la première fois que le nombre de Français qui payent des impôts est aussi bas. Désormais, ce n’est que 46 % des Français qui sont assujettis à l'impôt sur le revenu.

Un record depuis 7 ans

D’après l’une des conclusions du rapport annuel de l'administration fiscale (la DGFIP), la majorité des Français ne payent pas d’impôts. De 2011 à 2015, ils étaient respectivement 46,6 %, 49,9 %, 52,3 %, 47,5 % et 46,5 % soit moins d’un sur deux pour ce dernier !

D’après les données de la DGFIP, ce ne sont pas moins de 800 000 contribuables qui sont devenus non imposables en 2015. Les recettes du pays et les caisses de l’Etat vont en prendre un sacré coup… Cela s’explique par la suppression de la première tranche du barème de l’impôt sur le revenu et la revalorisation de la « décote ».

Le coût s’élèvera à environ 5 millions d’euros

D’après Les Echos, entre 2014 et 2016, les baisses d’impôts permettraient à 12 millions de foyers fiscaux de payer moins d’impôts, voire même plus du tout. En 2016, la télédéclaration des revenus sera obligatoire à partir du moment où le revenu fiscal du contribuable est supérieur à 40 000 euros. En 2017, ce montant baissera à 28 000 euros, puis à 16 000 euros en 2018. En 2019, tout le monde sera obligé de faire sa déclaration sur le web, sauf les contribuables ne disposant pas de connexion internet… Si vous dérogez à la règle, vous recevrez une amende forfaitaire de 15 euros.

Michel Sapin et Christian Eckert rappellent qu’en automne 2016, sur 17 millions de foyers fiscaux imposables, ceux aux revenus modestes voire moyens (8 milliions) verront leur facture d'IR réduite. Grâce à la reforme de la décote, 1,1 million de contribuables supplémentaires ne seront pas imposables au titre de l’IR, soit 54 % qui ne seront plus concernés par cet impôt sur le revenu.